Par rapport Swimrun2019-01-04T10:00:52+00:00

FAQ

Où puis-je passer la nuit avec mon campingcar?2018-12-22T10:19:30+00:00

Sur le parking, proche du départ, il y a une zone réservée aux camping-cars. Il y a aussi la possibilité de s’installer un peu plus loin près du parc landal (2km).

Y a-t-il des douches à disposition?2018-12-22T10:20:34+00:00

A gauche du centre d’accueil un wagon-douche sera disponible après la course et un chapiteau pour se changer.

Quelle est la température de l’air pendant la compétition?2018-12-22T10:23:48+00:00

Le temps Belge nous réserve régulièrement des surprises mais nous avons eu des températures plus que 20 degrés Celsius les derniers éditions.

Quelle est la température de l’eau pendant la compétition?2018-12-22T10:24:47+00:00

Un mois avant la compétition nous mesurerons la température de l’eau et nous la communiqueront au briefing.

Je ne supporte pas très bien l’eau froide….2018-12-22T10:26:40+00:00

L’eau est froide, mais ce n’est pas si terrible. On commence par courir, ce qui devrait vous chauffer. Vous aurez moins vite froid dans l’eau. De plus, les sections de nage sont relativement courtes (max 680m). Entre deux sections de nage vous perdrez rapidement la sensation de froid. Vous aurez peut-être tellement chaud à courir avec la combinaison que vous serez heureux d’aller nager pour vous rafraîchir.

Quels sont les aspects auxquels je dois faire attention?2018-12-22T10:27:25+00:00

Il y a une page entière avec de nombreux trucs & astuces pour se lancer dans cette compétition dans les meilleures conditions.

Y a-t-il un prix à gagner?2018-12-22T10:36:29+00:00

LLEH: Oui, un prix est prévu pour le top 3 dans les 3 catégories (hommes, femmes, mixte) sur la distance marathon.

Details sur la page details de LLEH Marathon

De Schorre: pas des prix

Dois-je être obligatoirement présent au briefing?2018-12-22T10:37:10+00:00

Non, nous ne pouvons vous y obliger. Cependant votre présence est fortement conseillée. C’est aussi là que seront communiquées les dernières informations telles que la température de l’eau ou d’éventuelles modifications de parcours. Il vous restera suffisamment de temps pour vous préparer après.

Doit-on chercher son chemin seul (orientation) ou le parcours est-il balisé?2018-12-22T10:41:01+00:00

Le parcours complet est balisé. Sur terre le plus souvent à l’aide de rubalise entre la végétation et de flèches au endroits un peu plus difficiles. Pour les traversées de lac une grande oriflamme sur l’autre rive vous indiquera vers ou nager.

Doit-on rester ensemble?2018-12-22T10:41:21+00:00

Oui, et ceci est à respecter très strictement. <br> Les distances maximales autorisées entre coéquipier sont de 50m sur terre et de 10m dans l’eau. Si la distance entre votre coéquipier devient plus important que cela l’organisation va vous retenir jusqu’à ce que votre équiper vous ait rejoint. (cf point 8.1 et 8.2 du règlement) <p>
En cas de différence importante de niveau entre les coéquipiers, il peut être conseillé de se relier par une corde (élastique).

Doit-on utiliser le bonnet de bain de l’organisation?2018-12-22T10:42:57+00:00

Oui. C’est obligatoire. Il est de bonne qualité et il est beau 😉 .
La couleur désigne votre catégorie (hommes, femmes ou mixte). Cependant vous pouvez envisager de porter un bonnet en néoprène supplémentaire en dessous.

Doit-on signaler un abandon?2018-12-22T10:43:14+00:00

Oui, et nous insistons fortement sur ce point.
Il suffit de communiquer votre numéro d’équipe à une personne de l’organisation en cours de route ou à l’arrivée. Autrement vous risquez d’être considéré comme disparu avec pour conséquence une véritable recherche et des coûts inutiles (cf. point 8.4 du règlement)

Puis-je participer sans combinaison?2018-12-22T10:44:25+00:00

Non.
L’eau est beaucoup trop froide pour s’y aventurer sans. Par contre, une combinaison courte est autorisée. Si vous n’avez pas votre propre combinaison, alors la location est une bonne idée.

Suis-je obligé de porter le dossard ou la chasuble?2018-12-22T10:44:49+00:00

Oui, c’est obligatoire.
La chasuble doit à tout moment être portée, sous peine de disqualification. Cependant vous avez le droit, tout en courant, de retirer celle-ci le temps d’ouvrir ou fermer votre combinaison.

Je me suis perdu. Que dois-je faire?2018-12-22T10:45:44+00:00

Le mieux c’est de faire demi-tour et de retourner jusqu’à retomber sur les marquages du parcours. Le parcours a peut être bifurqué. Couper en espérant retomber sur le parcours un peu plus loin peut s’avérer une très mauvaise option.

Soyez vigilant tous les deux ! Il suffit de peu pour perdre le balisage de vue.

Y a-t-il des ravitaillements prévu le long du parcours?2018-12-22T10:45:59+00:00

Oui, Plusieurs points de ravitaillement sont prévus avec un assortiment varié: des boissons énergétiques, des gels, gâteaux, bananes,… A l’arrivée, au village des athlètes, une large offre sera à votre disposition. Les emplacements exacts des ravitaillements seront indiqués sur la page du parcours.

Quels sont les temps de neutralisation?2018-12-22T10:50:46+00:00

LLEH: Que la distance marathon a des temps de neutralisations. Les details  à page detail LLEH Marathon

De Schorre: pas des temps de neutralisation.

Je suis spectateur. Ou dois-je me mettre pour bien suivre la course?2018-12-22T10:53:35+00:00

Les points les plus impressionnants sont les entrées et sorties d’eaux et de suivre les approches.

. Les meilleurs points de vue seront ajoutés sur la carte du parcours pour les spectateurs.

Je fais partie d’un média et aimerais prendre contact avec l’organisation.2018-12-22T10:54:12+00:00

Veuillez envoyer un mail à info@amphiman.be et nous fesons la nécessaire.

Est-ce nous pouvons changer notre nom d’équipe?2018-12-22T10:58:08+00:00

Oui, c’est possible.

LLEH: Normallement vous avez reçu un lien après inscription

De Schorre: veuillez nous envoyer un mail a info@amphiman.be

Tips & Tricks

Based on our own experiences we can suggest the following:

  • All accessoires like paddles, pull buoy, rope and camelback are allowed. Just remember; the more objects you bring, the more likely something goes wrong.

  • Practise with a pull buoy to make sure you’re better off with than without one, if it helps during swimming, but hinders during running…

  • Choose paddles that are not TOO big. You roughly have to swim 2 or 4 kms with them. During the race you can’t decide not to wear them, you’ll have to carry them till the finish.

  • The secret is in the transitions. Make sure they go smooth and well.

  • While approaching the water, put on your cap while running, zip up your suit while running. So when you arrive at the water’s edge you’ll only have to put on your goggles and paddles.

  • When emerging from the water some people are more quick on their feet and able to run. Some experience dizzy spells. If you train properly these shouldn’t happen. So it is a matter of swimming short distances and running in between to get used to it.

  • Because of the rapid transitions between swimming and running it is possible to loose track of where you are in the race. ‘Where are we now?’ ‘How long is the next run?’ What most people do is write the distances on their paddle or arm as well as the energy stations, so you have synchronization points if you lost track.

  • At LLEH more than 30km needs to be ran on the marathon distance. A suit with long trousers will cause extra friction. It is strongly advices to cut your suit just above the knee.

  • During long running sections, usually the top of the suit above the hips is taken off to prevent overheating. A conventional suit with a zipper going up to close is beter, you can close these yourself while running. The modern wetsuits(the zipper going down to close) are better for a triathlon, but less suited for a swimrun.

  • Choose shoes that are light, easily allow water through and have good traction. You’ll be going over rocks, forest soil and sand with wet shoes. You’ll need the grip.

  • The water can be very cold in the beginning of May, a neopreen cap under the obligatory race cap is guaranteed to keep your head warm. Cold water can give you a splitting headache and can compromise your motor functions because of an undercooled brain.

  • For athletes that don’t have the exact same speeds, a rope between them can be interesting. But remember it is an extra parameter. Make sure it is a stretchable rope. During runs it will absorb any shocks. During the swims you’ll have the guarantee that your wingman is following.

  • Use colorless goggles. You have to be clearly able to see where you are going. Swimming in a straight line can save you a lot of trouble.

  • Consider using warm-up gels for the legs, arms and back. The first watercontact will be really cold. The next entries you’ll be warmed up plenty by all the running.

  • Some people put pieces of insulation in their compression socks instead of using a pull buoy (or use both)

  • Normally there are enough energy stations. If you would like to carry extra food, remember that you will have to run and swim. Solid foods can be a brick on the stomach. Keep it light and use regular or watergels.

Book at World Of Swimrun

Historique

The idea to Swimrun got a whole different dimension in 2002 when the brothers Jesper Andersson and Matts entered into a bet with Anders Malm, owner of the Vardshus hotel on the island Utö, to race as quickly as possible from Utö to Sandhamn by swimming and running on the islands. Two teams of two began the race to the Sandhamn hotel, the last team would pay for hotel, food and drink, and should eat and drink what the first team had ordered for them. They needed more than 24 hours the first time but it did not stop them to try again the following year. Ötillö was born (ö till ö, literally « from island to island »).

When Mats Andersson and Michael Lemmel were involved in these Swimruns some time later, there were soon several teams at the start (but not necessarily the finish). The race direction was reversed with the start at the hotel Sandhamn and the finish at the Utö’s Vardshus. Now there are 120 teams in three categories at the start (men, women and mixed) of what has become the world Swimrun championship (120 teams with athletes from 26 countries).

In Sweden the sport gained enormous popularity in a very short time and similar competitions are now organised all over the country. The sport is developing fast in terms of material and training level. Ötillö remains the reference and in order to participate in the race qualifiers have been introduced. The first qualifier to be organised outside Sweden was held in 2014 in Engadin, Switzerland.

After Jan Syryn and Dirk Beersmans had participated in both Utö Swimrun and ÖtillÖ ,organising a Swimrun in Belgium had become inevitable. Amphiman was born.

We went looking for a site in Belgium with swimming and running possibilities, providing both challenging nature and the necessary vertical meters.
In the end, only one site qualified : the lakes of the Eau d’Heure.
This lake area is 4 times larger than the second one in Belgium, and consists of 3 water levels (2 dams). Vertical meters guaranteed. The surrounding presence of dense forests provides the opportunity to develop a beautiful track.

In 2015 the first edition took place. It was one of the first races outside Scandinavia (1 in Switserland, 1 in Belgium, 3 in France and 1 in Scotland).  In 2016 there were 180 races in 19 countries and 4 continents. There was even a race in Australia.

The sport has grews ever since with races in South-Africa, Uruguay, Brasil, USA, Canada,…